Houba Houba, le Marsupilami…

23 juillet 2007

Petite dédicasse à mon dernier petit neuveu Kenny à qui l’on a donné le Marsupilami comme animal-totem !!

Houba Houba, le Marsupilami... dans Les Dessins Animés bbr.ht1

Vous connaissez certainement ce drôle d’animal sorti tout droit de l’imagination de Franquin en 1952 et dont la fantaisie amuse autant les grands que les petits…

Le marsupilami mesure environ un mètre, il est jaune avec des points noirs, et sa principale caractéristique, c’est sa longue, très longue queue, qui lui sert, selon le contexte, de moyen de locomotion, de ressort, d’arme et, aussi, bien souvent, d’instrument de jeu (balançoire, par exemple) et de manœuvre de séduction dans la parade nuptiale… 

On peut d’ailleurs s’interroger sur la signification de la prédominance de cette queue dans cette série !!!

Par ailleurs, le Marsupilami est doté d’un sens aigu de la famille : Il est souvent représenté avec sa compagne et leurs trois enfants : bibu, baba et bobu (2 garçons et une fille).

Ce qui est surprennant, c’est que le Marsupilami est représenté comme un animal (il vit dans la jungle, il ne communique que pas onomatopées), et pourtant, il a tout de l’homme (il est tout particulièrement socialisé et c’est l’un des rares animaux à connaître le rire).

Le Marsupilami représente parfaitement pour l’enfant, un modèle de vie : c’est un mâle, très indépendant, et qui prend soin de sa famille ; il s’entend parfaitement bien avec sa femelle, à quelques scènes de ménage près ; il sait se mettre très en colère si l’on menace sa famille.

POUR INFO :

- A l’origine, le Marsupilami était un personnage de BD et il a, tout d’abord, fait son apparition dans les pages de Spirou, avant de vivre tout seul ses propres aventures…

- Il existe deux séries animées sur le Marsupilami. La première, Le Marsupilami, est produite en 1993 par les studios Disney et fut un fiasco. La seconde, Mon ami le Marsupilami, est produite en 2002 par Marathon Animation et compte déjà 52 épisodes ; là, le succès est chaque fois au rendez-vous.

- En juin 2004, un communiqué annonçait l’adaptation du Marsupilami au cinéma avec Alain Chabat derrière la caméra. Il serait toujours d’actualité avec un sortie programmée en 2008. Le Marsupilami deviendrait un personnage en 3D, bien sur, évoluant au milieu d’acteurs. Un long métrage d’animation serait prévu également mais pour 2010 !

dec_08 dans Les Dessins Animés 

Nouveautés sur ce blog !!!

20 juillet 2007

Chers Internautes, Chers Visiteurs,

              

Soyez les bienvenus sur le blog filmsdanimation.unblog.fr.

Les plus fidèles d’entre vous pourrons constater que plusieurs modifications ont été réalisées dans la présentation de ce blog, avec, notamment, l‘ajout d’un espace qui vous est entièrement consacré avec :

- Un onglet « Livre d’Or » : je vous invite à le signer et à y laisser vos impressions générales, vos suggestions, vos idées… Vous avez, bien sûr, toujours la possibilité de commenter les articles un par un…

- Un onglet « Demandes d’Articles » : Plusieurs d’entre vous m’ont déjà demandé de réaliser un article bien particulier, sur un personnage, un thème ou bien une célébrité du monde l’animation. N’hésitez pas désormais à déposer vos demandes dans cet espace !!

- Un « Moteur de recherche » a aussi été installé tout en haut, à gauche de votre écran : tapez votre mot-clé + Entrée et vous verrez apparaître tous mes articles qui concernent votre mot-clé.

- Enfin, et pour notre plus grande satisfaction à tous, vous pouvez constater que j’ai (enfin…) appris à insérer des images animées dans mes artciles ; j’espère qu’ils vous plairont et qu’ils agrémenteront vos lectures…

J’espère donc que vous aurez autant de plaisir à découvrir ces nouveautés que j’en ai eu à les réaliser.

En vous remerciant encore de votre fidélité…

Retrouvez vos dessins animés en ligne !

17 juillet 2007

calimero.bmp      Ca y est, vous êtes en vacances ! Un coup d’œil par la fenêtre, le temps rappelle les vacances de février… A ceci près que le calendrier affiche fièrement un mois de juillet. Le temps ne vous encourage pas à aller pointer le bout du nez dehors, et vous décidez de regarder un DVD assis confortablement dans le canapé.
Problème majeur : votre progéniture. Elle vous prête à peine attention alors que vous arrivez dans le salon, trop occupée à regarder le petit écran diffusant des dessins animés que vous considérez comme complètement niais…

Vous tentez une première fois le dialogue, mais votre phrase résonne dans le salon, sans y trouver une réponse. Résigné, vous vous installez à côté de vos enfants pour essayer de comprendre ce qui peut bien les attirer. Et tandis que vous regardez une émission rassemblant les jeunes, vous vous mettez à divaguer et à penser au bercement que vous éprouviez lorsque vous étiez vous-même enfant.

Les noms des dessins animés diffèrent alors selon les générations, mais ce sont bien les mêmes sentiments nostalgiques qui nous animent tous lorsqu’on en évoque les souvenirs.

Le monde du dessin animé est impossible à dissocier des plus célèbres d’entre eux : Disney.

Techniquement impeccables pour l’époque, le premier d’entre eux est Blanche Neige, production sortie en 1937. Un site de fan permet de trouver la filmographie du légendaire Walt Disney. L’univers de l’homme est varié, mais on y retrouve quelques constantes : l’amour, et le côté moraliste du monde. Il est à noter que Disney, qui nous a quittés en 1966, voit ses œuvres lui survivre, puisque de nouveaux films sortent chaque année de ses studios. 

Au même moment, un autre génie a cherché à garder la technicité de Disney, mais s’est bien vite séparé de toute morale : Tex Avery. Un site très complet présente ici les personnages, l’histoire de ces dessins animés et beaucoup d’autres choses. Comment oublier les célèbres métamorphoses du loup séduit par une pin-up aux formes généreuses ?

Dans un registre différent et moins engagé, vient dans les années 60 – 70 Hanna Barbera. L’humour est un peu plus léger, moins engagé, mais on y retrouve des séries cultes comme le chien peureux Scoobi-Doo, Diabolo et Satanas dans leur bolide dans les Fous du Volant,… Un annuaire répertorie entre autres toutes les créations Hanna Barbera.

On trouvera également sur ce site la génération suivante des dessins animés, autrefois à but comique ou parodique, qui deviennent par la suite plus aventureux. Les séries comme Goldorack ou le redoutable Albator – chères à nos trentenaires -  ne sont pas drôles, mais elles captivent, puisque nos héros suivent de réelles histoires en plusieurs épisodes. Le développement de la science-fiction, qui devient à la mode, joue un rôle non négligeable dans l’orientation que prennent les dessins animés. 

Viennent ensuite les mangas, dessins animés japonais qui envahirent l’Europe. Pour toute une génération, ces séries seront regroupées dans une émission qui va passionner la grande majorité des enfants : le Club Dorothée. Le site suivant reprend la majorité des génériques qui ont bercés la génération AB (société de production du Club Dorothée)

Parallèlement à cela, se développent des dessins animés pour adultes, engagés dans leur thème, tels des descendants indirects de Tex Avery. Les plus connus seront South Park ou les Simpsons, critiques acerbes de la société américaine.
De nos jours, nos enfants regardent donc d’autres dessins animés, à but divertissant, comme les Razmockets ou encore Bob l’éponge, adaptés en films.

Les films justement, ne sont pas en reste. Avec le développement des ordinateurs, le dessin animé s’est modernisé, jusqu’à créer un propre genre : le film animé. Les images ne sont plus dessinées, mais créées par ordinateur jusqu’à en obtenir un film virtuel. Les plus grands studios ont été convertis, de Disney à Dreamworks.

Pixar sortira ainsi Toy Story, l’Ogre sympathique Shreck fera hurler (de rire) petits et grands, tandis que Blue Sky nous fera rire avec un écureuil possessif courant après sa graine dans l’âge des glaces. Un site permet de retrouver les pages officielles des films d’animation.

La dernière catégorie dont j’aimerais vous parler est le manga. Un manga est une BD japonaise, qui peut se décliner en série ou en film. Mangavore est un annuaire de mangas. Il peut être intéressant de découvrir certains de ces mangas, devenus cultes pour certains. La série des Macross, Kenshin le Vagabond, Princesse Mononoké ou le voyage de Chihiro sont tous des chefs d’œuvres d’animation. 
 
Je vous souhaite un agréable retour en enfance !

A mon fils…

17 juillet 2007

A mon p’tit bonhomme qui, depuis près de trois ans, m’apporte un peu plus de bonheur chaque jour…

Image de prévisualisation YouTube

Ta Maman qui t’aime.

L’âge de glace 1 : En route vers la socialisation

12 juillet 2007

ageglace.bmp      L’Âge de Glace 1 a rencontré un énorme succès auprès du jeune public. Ce film d’animation raconte l’histoire de Sid, Manny et Diego, associés pour sauver un bébé humain. Tout d’abord à l’état sauvage, les 3 acolytes vont apprendre à découvrir des valeurs essentielles telles que la confiance, le respect et l’amitié.

Le début du film nous présente, en effet, un monde à l’état sauvage où la « sélection naturelle » joue un rôle prépondérant :

Ici, c’est chacun pour soi : les espèces se combattent les unes les autres, à l’image des hommes qui ont massacré la famille de Manny, ou à l’image les tigres dont l’existence est tournée vers la chasse (à l’homme et, accessoirement au bébé).

Ici, l’amitié n’existe pas : « Il n’y a pas de nous, nous, ça n’existe pas  » hurle Manny. Les différentes espèces ne se mélangent pas et lorsqu’elles s’associent, ce n’est que par profit : Au début du film, Sid ne suit Manny que parce que ce dernier est fort et costaud et qu’il est succeptible de le défendre en cas de danger.

Les espèces ne s’entraident pas et ne pratiquent ni l’empathie, ni la pitié : les cocotes refusent de céder la moindre de leurs pastèques, pas même pour un bébé affamé.

A l’intérieur-même des espèces, c’est le chaos qui règne : Voyez comme les membres du clan de Diego se battent ; Sid lui-même raconte que les autres membres de son espèce le malmènent.

Nous voilà au coeur de l’univers de l’enfant, là où c’est le chacun-pour-soi qui fait office de loi ; là où il faut se « battre » pour garder un jouet ; là où l’on se moque éperdûment des besoins et des envies des autres, tant que les notres sont satisfaits.

Mais Sid est d’une espèce différente ; il est d’un genre nouveau, et c’est lui qui va permettre à ce monde sauvage d’évoluer vers des concepts d’amitié et d’entraide : tout d’abord en décidant d’aider le Bébé et en forçant Manny à l’accompagner dans cette aventure.

Au fil de leurs aventures, Sid, Manny, puis Diego vont faire comprendre à nos enfants que, dans la vie, l’entraide et l’amitié sont des valeurs sûres qui permettent non seulement de s’épanouir, mais aussi de faire face aux difficultés. Ils vont créer à eux trois un nouveau « clan », insolite, qui marque le début d’une nouvelle ère : une ère où l’on sait aimer l’autre pour ce qu’il est et non pour ce qu’il peut nous apporter.

L’enfant qui regarde ce film traverse avec Sid, Diego et Manny les mêmes étapes et touche du doigt les grands concepts de notre société. En effet, les aventures farfelues des 3 compères sont autant d’étapes du développement de l’enfant :

- La scène de la caverne (serait-ce une reprise du mythe de la caverne ?) retrace parfaitement les différentes étapes de l’évolution des espèces ;

- La scène de l’aveu de Diego, elle aussi, est fondatrice : elle représente la rupture entre la « sauvagerie » (le chacun pour soi) et la socialisation de l’enfant.

- La scène du col du glacier prouve à l’enfant qu’en associant ses compétences à celles des autres, il peut vaincre les difficultés de la vie.

Ce récit d’initiation, qui emmène donc notre enfant au coeur-même de sa propre évolution, le fait tour à tour traverser les différentes phases qui le guideront de son état « sauvage » à un état « civilisé », où le respect, l’empathie, l’amitié et la confiance sont à l’honneur.

D’ailleurs, à la fin du film, les 3 amis décident de former un nouveau clan où chaque individu est accepté pour ce qu’il est.  Ce clan, formé d’individus de races différentes, symbolise la paix entre les peuples.

Un monde trop parfait, me direz-vous ? Il parait que le bonheur commence par l’espérance…

L’Âge de Glace 2 : Métissons-nous…

12 juillet 2007

agegl2.bmp   Qui sommes-nous au juste ? Qui sont nos semblables et quel est notre rôle sur Terre ? Ces questions existentielles qui, semble-t-il, n’ont pas leur place dans la tête de nos petits, sont pourtant traitées de façon particulièrement moderne dans le deuxième volet de l’Âge de Glace.

Le rôle premier de tout animal sur Terre est, à priori, de procréer afin d’assurer la survie de l’espèce : Manny et Elie, les derniers Mamouths le savent très bien ; c’est pourquoi Manny propose à Elie d’être ensemble afin de procréer et d’empêcher que leur race ne disparaisse : Voyez comme les questions crues de la sexualité sont particulièrement bien traitées dans ce film d’animation ! Le jeune enfant apprend déjà quelle est la première utilité de la sexualité.

A la fin du film, Manny et Elie se rendent compte qu’ils ne sont pas les derniers Mammouths : Ils vont pouvoir s’aimer pour… s’aimer : la deuxième utilité de la sexualité est ici exposée à nos enfants de façon très claire : « Je ne veux pas qu’on soit ensemble parceque c’est notre devoir ; je veux qu’on soit ensemble parcequ’on en a envie« , avoue enfin Manny. Vous pensiez que ces questions un peu « crues » n’étaient pas accessibles aux enfants ? Et pourtant si ! Déjà, l’enfant a des réponses très claires aux questions qu’il se pose.

Un autre tabou lié à la sexualité, et bien souvent, peu abordé dans la famille fait ici son apparition : peut-on se « mélanger » avec les autres races ? Cette question est posée en filigranne par le personnage d’Elie, la mammouthesse qui a toujours cru qu’elle appartenait à la race des oppossums : elle raconte qu’étant plus jeune, aucun oppossum mâle ne voulait d’elle. Notre société, même si elle s’est un peu libérée sur la question, inculque encore à nos enfants une vision quelque peu « raciste » de l’amour ; l’Âge de Glace 2 fait un pied de nez à toutes ces idées reçues, ouvrant à nos enfants la voie du métissage.

Ce film traite d’une multitude d’autres questions existentielles d’actualité : En filigranne toujours, nous pouvons constater qu’il tente de sensibiliser nos enfants aux questions environnementales : L’aventure du film est centrée sur la fonte d’un énorme barrage de glace qui menace de se rompre à cause du réchauffement de la planète. Nos enfants sont prévenus des risques qui menacent notre Terre et sont sensibilisés à la question de l’avenir de la planète.

Dernier élément que nous pouvons relever dans la symbolique de ce film : il se termine (comme d’habitude !) merveilleusement bien : le « CLAN » formé par Sid, Manny et Diego à la fin du premier volet se retrouve agrandi par Elie, Crash et Eddie et son organisation est quelque peu modifiée : Ce nouveau « clan » ressemble à s’y méprendre à une petite famille recomposée, laissant penser à l’enfant qui regarde et qui, peut-être, vit lui-même au sein d’une famille recomposée, que c’est ça aussi la modernité de ce monde : savoir re-composer encore et encore avec les aléas de la vie…

Là où le Livre de la Jungle dit que chacun doit vivre auprès de ses semblables, L’Âge de Glace 2 répond : « Métissons-nous »!

Grand TEST : Quel personnage Disney êtes-vous ?

11 juillet 2007

Répondez honnêtement et spontanément à chacune des questions suivantes et relevez au fur et à mesure les signes codés qui vous correspondent :

1- Dans vos rapports avec les autres :

-Vous avez tendance à vouloir aider les autres emoticone

- Vous êtes le chef de la bande emoticone

- Vous avez souvent l’impression de ne pas être comme les autres emoticone

- Vous entraînez les autres dans vos aventures emoticone

- Vous imaginez souvent ce qu’ils seront dans 10 ans emoticone

2- Dans la vie, vous êtes plutôt :

- A faire de nouvelles découvertes emoticone

- A rêvasser, penser, imaginer emoticone

- A décider et commander emoticone

- A vous investir dans des combats sociaux emoticone

- A affirmer vos goûts et vos différences emoticone

3- A l’école, vous av(i)ez plutôt tendance à :

- Regarder les petits oiseaux par la fenêtre emoticone

- Vous assoir au fond, à côté du radiateur emoticone

- Trouver de nouveaux jeux pour éclater les autres emoticone

- Assurer le soutien scolaire emoticone

- Essayer d’être toujours le/la meilleur(e) de la classe emoticone

4- Devant les difficultés, vous :

- Foncez tête baissée emoticone

- Voulez trouver une solution à tout prix emoticone

- Heu ! Difficultés ? m’en fous ! emoticone

- Attendez qu’on vienne vous secourir emoticone

- Envisagez toutes les possibilités avnt d’en choisir une emoticone

5- A votre avis, pour conquérir l’autre, il faut :

- Se distinguer des autres emoticone

- Lui apporter tout ce qu’il/elle veut emoticone

- Lui montrer nos exploits emoticone

- Etre soi-même emoticone

- Lui écrire des poèmes ou de belles lettres emoticone

6- Pour vous, un véritable ami doit savoir :

- Aider, conseiller et écouter emoticone

- Vous accompagner dans vos délires emoticone

- Prendre les décisions emoticone

- Etre franc emoticone

- Tout partager avec vous emoticone

7- Pour vous, la famille, c’est :

- Un réseau où chacun dépend de l’autre emoticone

- La base de tout emoticone

- Celle que l’on se créé emoticone

- Une base dont il faut savoir s’affranchir emoticone

- Une hiérarchie entre chaque génération emoticone

8- L’enfance, pour vous, c’est :

- La période où l’on peut tout explorer emoticone

- L’âge où l’on a tout à faire, tout à apprendre emoticone

- La plus belle période de la vie emoticone

- Un moment de la vie où l’on n’a aucun complexe emoticone

- La période où on a le plus besoin des autres emoticone

9- Votre activité préférée, ce serait plutôt :

- Lire un bon livre emoticone

- Sauter, jouer, danser emoticone

- Heu… moi j’veux juste être tranquille ! emoticone

- Faire du sudoku pour faire marcher vos neurones emoticone

- Vous investir à fond dans une association emoticone

10- Votre adage, ce serait plutôt :

- Je suis le meilleur ! emoticone

- Je suis comme je suis ! emoticone

- Qui vivra verra ! emoticone

- Il y a toujours mieux ! emoticone

- Aidons-nous les uns les autres ! emoticone

Ce test est terminé ! Comptez bien vos signes codés :

Vous avez un maximum de emoticone

Votre personnage animé est MOWGLI : Aventurier, vous aimez faire de nouvelles expériences et votre curiosité vous pousse parfois à prendre des risques. Indépendant, vous appréciez tout de même la compagnie, mais surtout pour mettre en valeur vos expériences personnelles. Vous ne savez pas rester en place et vous aimez voyager et vous confronter à l’inconnu.

Vous avez un maximum de emoticone

Votre personnage animé est SHREK : Atypique, vous avez l’habitude d’affirmer vos idées et vos points de vue. Indépendant, vous vous attachez difficilement et vous préférez être seul que mal accompagné. Vous avez un caractère bien trempé, mais si on vous accepte comme vous êtes, vous savez, en retour être très tolérent.

Vous avez une maximum de emoticone 

Votre personnage animé est BLANCHE-NEIGE : D’un caractère doux et simple, vous êtes plutôt rêveur. Toujours tourné vers l’avenir, vous êtes optimiste et patient. Calme et reposant, vous avez tendance à être passif face aux événements qui vous arrivent. Passionné, quand vous donnez, vous ne reprennez jamais.

Vous avez un maximum de emoticone

Votre personnage animé est ROBIN DES BOIS : Profondément humaniste, vous militez pour la paix dans le monde et, à votre niveau, vous essayez, dès que vous en avez la possibilité, d’aider votre prochain. Réfléchi et un tentinet original, vous plaisez par votre bonne humeur et parce que vous êtes toujours là lorsque l’on a besoin de vous.

Vous avez un maximum de emoticone

 Votre personnage animé est SIMBA : Vous vous positionnez avant tout comme un conquérant. Exigent avec vous-mêmes, vous avez l’habitude de donner le meilleur de vous-mêmes dans tout ce que vous faites. Vous agacez parfois les autres en voulant prendre les décisions à leur place, ou n’étant jamais satisfait de ce que vous avez.

« The Frog Princess », prochain film Disney pour 2009

10 juillet 2007

   The Frog Princess : c’est le nom du prochain film d’animation prévu par les studios Disney. L’histoire se passera dans le quartier français de la Nouvelle-Orléans, berceau du Jazz où l’on suivra Maddy, une jeune afro-américaine. Ce conte de fée populaire s’inscrira dans la grande tradition Disney : alliant humour, fantaisie, aventures, chansons, magie et sentiments, le tout supporté par un personnage fort de princesse moderne. Pour l’occasion, les anciens Ron Clements et John Musker ont réintégré le studio aux côtés de John Lasseter afin de donner vie au bayou louisianais rempli de sorts vaudous et de crocodiles chantants le blues, qu’ils ont élaborés.Ce film d’animation marquera un retour profond aux sources du cinéma d’animation, puisqu’il sera réalisé en animation traditionnelle : entièrement dessiné à la main (comme les anciens dessins animés Disney).
La musique y aura une place importante. Il y sera question d’amour, d’enchantement et, peut-être, de sortilèges vaudou…

Un grand dessin animé en perspective !

Disparition de Raymond Jeannin

9 juillet 2007
 
  Illustrateur et caricaturiste, né le 20 Juin 1917 à Paris, Jeannin a réalisé son premier dessin animé, La Nuit enchantée, en 1943, à l’âge de 26 ans, sans capital et sans matériel technique, au studio Badalo, avec l’aide d’un traceur et de deux gouacheuses. C’était une histoire à dormir debout, racontée par un petit garçon à son ours en peluche, dans laquelle Crocky le nain (inspiré de Blanche Neige) sortant d’un livre d’images, l’invite à un voyage sur un pélican de grande taille. Ils croisent des personnages farfelus. Suivent des gags d’animaux, des rencontres avec des arabes dans un désert, un face à face avec un géant, l’inscription jour sans viande dans le sable afin de sauver la peau du héros. À la fin, la statue d’un sage dissuade la peluche d’écouter ces sornettes. Son projet La Chèvre de Monsieur Seguin (Alphonse Daudet) sera, quant à lui, abandonné. Par contre la Propaganda nazie le met en demeure d’animer un film de propagande contre les bombardements alliés, financé par Berlin via Vichy en 1944, pour accompagner le journal filmé France-Actualités. Nimbus libéré (dessins de Daix, production Les Films Robert Macé) montre Popeye bombardant la maison du professeur Nimbus, le résistant qui écoute la BBC (alors interdite sous peine de prison). Le film est visible dans L’Œil de Vichy (1993), compilation d’actualités de Claude Chabrol, axée sur la question juive. En 1945, le dossier de Raymond Jeannin fut classé.

Rapunzel… sortie prévue pour 2009

8 juillet 2007

Rapunzel... sortie prévue pour 2009 dans Sorties au Cinema...Rapunzel : Prochain film d’animation des studios Disney, sa sortie est prévue pour 2009.
L’histoire sera tirée du célèbre conte des frères Grimm : une jeune fille est enfermée dans une tour par une sorcière. Pour faire monter le prince dans la tour, elle fait passer sa longue natte de cheveux par la fenêtre. Ainsi, le prince peut monter jusqu’à elle.
Mais la sorcière les surprend… 

Peu d’informations circulent sur cette nouvelle création. Il faut dire que la sortie, initialement prévue en 2007 a été repoussée à 2009 : les dirigeants de Disney ont du mal à se mettre d’accord sur la façon dont ce comte devra être traité et ont notamment peur que celui-ci ressemble trop au Shrek 1. Ce qui est sûr, c’est qu’il s’agira du premier Disney basé sur un comte européen depuis La Belle et la Bête (il y a 18 ans), et que c’est Dean Wellins qui en assurera le co-réalisation. Le film sera réalisé, lui aussi, de façon tout à fait traditionnelle, en 2D, avec très peu d’images de synthèses.

1...910111213...15