• Accueil
  • > Archives pour décembre 2007

Archive pour décembre 2007

D’un point de vue critique…

Samedi 1 décembre 2007

Article 3/6 du Dossier de Décembre 2007   

LES SUITES DE FILMS

Disney perd peu à peu son monopole dans le monde de l’animation et remet en question les codes de fabrication de ses longs-métrages (absence de chansons, abandon de l’univers des contes de fées…) qui sont de moins en moins attachés aux valeurs de 1937… 

Bien sûr, il y a de la musique, de l’humour, une ligne directrice de l’histoire qui se veut très Disnéenne (la poursuite d’un rêve, de l’amour, des amis, un méchant, des larmes, des rires) ; mais tout cela est hélas mal agencé et le résultat escompté n’est pas obtenu : les musiques ne donnent pas envie d’être fredonnées, l’humour n’est pas drôle, les scènes tristes ne sont pas tristes.

Pourquoi ? Parce qu’on tombe dans l’excès, dans le stéréotype, il y a trop de clichés tandis que la qualité n’est pas au rendez-vous car un Disney c’est avant tout un équilibre très fragile qui permet d’obtenir la perfection : Il est très difficile de réunir autant de scènes variées, empreintes tantôt d’humour, puis de dramatisme ou encore de tendresse dans un film qui dépasse à peine la barre des 60 minutes. Bref, là où on passait autrefois des dizaines d’années sur un projet pour atteindre la perfection (La Belle et le Clochard est mis au goût du jour dès 1936 mais ne sortira sur les écrans qu’en 1953), aujourd’hui on met des dizaines de projets en route en s’imposant des courts délais.

RESULTAT :

La sauce ne peut pas prendre avec une contrainte de temps aussi draconienne et un manque total de motivation de l’équipe responsable du projet, celle-ci étant bercée par les dollars et non par la verve artistique !

UN BEMOL :

D'un point de vue critique...  dans Les Films d'Animation toys_story   54575 dans Les Films d'Animation

Certaines suites ont l’honneur du grand écran, à l’image de Toy Story 2 ou de Peter Pan 2. C’est bien que Disney se doute de la qualité des films que la firme réserve au seul marché vidéo… Reste à savoir pourquoi Disney semble se saboter sciemment. Il est évident que l’hommage prétendu aux oeuvres originales n’est qu’un prétexte factice : les seules lois du marketing sont à l’origine de tout cela. Car si la firme ne peut être totalement dupe quant à la qualité de ces pâles copies, elle reste confiante quant à la clientèle qu’elle saura toucher : les familles peu exigeantes. Les grands retrouvant (ou plutôt, étant censés retrouver) les héros ayant bercé leur enfance ; les plus jeunes découvrant des contes inédits, aux situations téléphonées et à l’humour facile. Le tout est de savoir jusqu’à quand ce public sera aveugle, car le retour de bâton risque d’être plus rude qu’on ne le pense pour la firme. Le bouche-à-oreille mènera alors tout naturellement le grand public vers des oeuvres plus soignées, via les studios DreamWorks ou la Fox Animation…

DVD Movie ne mache pas ses mots et qualifie de nombreuses suites d’ »insipides« . « Plus je vois toutes ces suites Disney, moins elles me divertissent et même m’intéressent », avoue ainsi Colin JACOBSON. « Je peux admettre que des efforts aient été portés sur Le Roi Lion 2 et Pocahontas 2, sans que ces suites soient transcendantes, mais je les trouvais infiniment plus divertissantes que Cendrillon 2 et ce Bossu 2. Il y a énormément de talent chez Disney, mais tout cela se trouve anéanti et balayé par ces projets sans âme ». 

Un exemple assasiné par les critiques : Cendrillon 2

208_5513La critique américaine est assassine pour « cette pathétique séquelle » (selon ses propres termes). Christopher NULL, de Film Critic, dit ainsi : « ‘La magie n’a pas pris fin à minuit ! Nous prévenait le dossier de presse de Cendrillon 2. Mais je peux vous dire à présent qu’il n’y a pas que la magie qui se soit arrêtée à minuit, elle a pris fin il y a 52 ans, quand la Cendrillon originale rentrait chez elle avec sa citrouille… Les histoires de cette suite sont sans intérêt. Les chansons sont regrettables. Et pire que tout, l’animation est atroce. Le film semble être l’objet d’un pari, ou d’une blague, peut-être des deux. Ne regardez pas ce film, et ne dites même pas à vos enfants qu’il existe ». C’est assez révélateur de la qualité de l’OAV en question !

De son côté, le mag Ciné Live s’interroge sur les nouveautés apportées par ce g_D2710777second opus. « Pas grand-chose sous le soleil de son Altesse, sinon que la magie d’antan et la perfection de l’animation du modèle sont aujourd’hui aux abonnés absents (…). Seuls les plus petits, ceux qui n’ont pas encore vu l’original de 1950, n’y verront que du feu ». Non, ce n’est pas une raison valable. Moult films nous ont prouvé que le jeune public était également soucieux d’un certain niveau de qualité. Le Petit Dinosaure et la Vallée des Merveilles, malgré ses innombrables suites, captive et fascine bien plus que ce genre de séquelle fait par-dessus la jambe. Le pire étant qu’on se doute qu’un minimum d’efforts est mobilisé pour mener à bien ces projets (animateurs débutants ou confirmés qui, dans l’urgence, délèguent et sous-traitent l’animation du film, et il semble en être de même pour les scénaristes !).

VOUS AVEZ PEUT-ÊTRE UNE AUTRE VISION, LAISSEZ-NOUS VOS COMMENTAIRES !

Les suites qui tuent le mythe initial

Samedi 1 décembre 2007

Article 4/6 du Dossier de Décembre 2007  

Nous avons précédemment évoqué ces « Suites » qui démystifient le personnage initial en les rendant vieujeux et indécis (Retour à l’Océan, par exemple). Si ces « suites » restent acceptables de par leur caractère léger, il n’en va pas de même pour d’autres « Suites » que certains n’hésitent pas d’ailleurs, à appeler « Séquelles » :

I- Pocahontas 2

Penchons-nous, pour commencer, sur un autre exemple qui, à mon humble avis, partagé, d’après ce que j’ai lu, par de nombreuses personnes, a littéralement saccagé le message original du film :  Pocahontas 2.

poca2.jpgDans le film de 1995, l’amour qu’éprouve la jeune indienne pour John Smith est paré à toute épreuve et rien ne semble pouvoir le détruire, pas même un massacre entre deux peuples et c’est sur cette magnifique histoire qu’est basé le film. Et hop ! Dans le second volet, Pocahontas, qui crevait de ne plus voir son John Smith se met à fricoter en moins de deux avec John Rolfe. D’accord, c’est osé de la part de Disney de partager une femme entre deux hommes (Pocahontas est apparemment attirée par les blancs-becs répondant au doux prénom John : avis aux amateurs !)… mais on ne parvient pas pour autant à se tirer de la tête que toute l’intrigue du premier film a été ratatinée par ce second opus ! Grrr…

 II- Le Bossu II

 bossu.jpg

Je vous laisse, par ailleurs, apprécier les propos délirants Francis Lalanne, qui est la voix attitrée de Quasimodo !), et qui confia à Home Ciné DVD au sujet du Bossu II :

« Je regrette que ce dessin animé ne sorte pas au cinéma. Il est très différent du premier et, pour moi, il a autant de valeur. J’ai adoré m’investir sur ce projet et j’espère sincèrement qu’il y aura un Bossu de Notre-Dame 3, 4 et 5″.

notredame.jpgPersonnellement, je trouvais déjà que le premier volet du Bossu s’éloignait scandaleusement et dénaturait (et pas qu’un peu) l’oeuvre de Victor Hugo ; mais bon, c’est fait avec beaucoup de talent et certains aspects de Notre-Dame de Paris ne pouvaient, certes, pas être abordés dans un film d’animation… mais le second opus me semble véritablement diffamatoire et salit la mémoire du livre ! Alors chanter les louanges du Bossu II… c’est un peu fort de cafè !

Suites : Du bon et du mauvais

Samedi 1 décembre 2007

Article 5/6 du Dossier de Décembre 2007   

Que se soit bien clair, les suites -bien qu’elles soient plus ou moins bonnes- constituent l’aspect le plus commercial de la compagnie Disney et l’attention apportée au scénario et au graphisme est minimum car on sait que le produit va se vendre rien qu’en annoncant qu’il s’agit de la suite de telle ou telle réussite des studios. Tous les numéros 2,3 sont-ils donc à mettre dans le même panier ?

Il ma semble qu’il faut tout de même rendre à César ce qui est à César… Admettons que quelques exceptions viennent confirmer la règle :  Toy Story 2, Fantasia 2000 et Bernard et Bianca auraient même tendance à surpasser leurs aînés. Ce qui est surprenant, c’est de savoir que ces « suites » ont été produits dans l’état d’esprit et avec les moyens d’un grand-classique : ils étaient destinés au cinéma !

Suites : Du bon et du mauvais dans Les Films d'Animation toy2-groupe

 

Les choses empirent ! On savait que tous les films de Disney allaient être affublés d’une suite mais on peut désormais parler de suites (Aladdin, le Roi Lion constituent déjà des trilogies). Par ailleurs, après s’être attaqué aux films des années 90, le fléau des suites s’en prend désormais aux premiers grands classiques de l’avant-guerre, Bambi 2, Dumbo 2, et même Cendrillon 2… c’est abusé NON ?

 

Jungle2 dans Les Films d'Animation Lion3 Mulan2

Même Pixar a fait une entorse à la règle, en signant une suite à Toy Story (même si cette dernière est, nous l’avons déjà dit, aussi bonne, voire même franchement meilleure que l’original). Destiné à l’origine pour le seul marché vidéo (idée vite écartée au vu du scénario solide et des trouvailles à foison), la sortie salles d’un produit à l’origine OAV semble donc n’être poussé que par sa qualité intrinsèque : le Dumbo 2 (sorti en 2007) était bien moyen, tandis que la sortie du Peter Pan 2 au cinéma en 2002 se justifie par la qualité de ce film ! 

La firme de la souris aux grandes oreilles n’est donc pas dupe sur la qualité de ses OAV, simples sources de revenus financiers, honteux. Et, ainsi, seuls ceux susceptibles de redorer un peu le blason de la firme ont les honneurs d’un réseau de distribution beaucoup plus large. Dans le cas précis des suites fades et même révoltantes (je pense toujours au Bossu 2), on voit donc bien que Disney a conscience de la pauvreté scénaristique et esthétique de ces productions mineures, mais ne fait rien pour enrayer la machine…

Liste des « suites » disponibles :

Le Retour de Jafar
Aladdin et le roi des voleurs
Le Roi Lion 2 -l’Honneur de la Tribu
La Belle et la Bête 2 -un Noël Enchanté
Pocahontas 2 -Un Monde Nouveau
Buzz l’éclair -le film 
la Petite Sirène 2 -Retour à l’Océan
la Belle et le Clochard 2 -l’Appel de la Rue
Le Bossu de Notre-Dame 2 -le Secret de Quasimodo
Cendrillon 2 -Une Vie de Princesse

Dumbo 2
Mulan 2
Les 101 Dalmatiens 2
Bambi 2
Atlantide 2

Kusko 2 – King Krong

(article inspiré de frames.free.fr)

Sondage

Samedi 1 décembre 2007

Article 6/6 du Dossier de Décembre 2007  

Le dossier du mois de décembre est consacré aux "suites" des grands films d'animation. Merci de nous préciser ce que vous pensez, en général, des "suites" :

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
12