Suite, Sagas, Séquelles…

Article 1/6 du Dossier de Décembre 2007   

Manque d’inspiration

ou

coup marketing ?

Après s’être longtemps refusé à réaliser des suites à ses grands classiques, Disney s’est finalement laissé prendre au jeu dans le milieu des années 90 en donnant une suite à Aladdin. Depuis, tous les grands classiques bénéficient d’une suite ou même de plusieurs. L’objectif ? Produire un film à petit budget, destiné, pour la grande majorité, à sortir directement en vidéo sans passage au cinéma et à rapporter gros à coup sûr car il s’agit de la suite d’un film qui a déjà fait ses preuves : Soucieux de connaître la suite des aventures de leurs héros, les petits bambins auront donc vite fait de convaincre leurs parents à l’achat du produit, ces derniers ne feront d’ailleurs pas la différence entre le film original et la suite tant les esprits d’aujourd’hui prêtent une totale confiance au label Disney.

Suite, Sagas, Séquelles...  dans Les Films d'Animation Jafar Voleurs dans Les Films d'Animation Pocahontas2 Lion2 Sirene2

 

Si les premières tentatives furent assez honorables, elles n’en resteront pas pour autant dans les annales. Si l’on ne conteste pas le plaisir que l’on a en regardant la Belle et la Bête 2 -un Noël Enchanté, ou le Roi Lion 2 -l’Honneur de la Tribu, il en va tout autrement quant à leur intérêt intrinsèque, proche du zéro pointé. Mais là encore, on n’osait trop critiquer, tant l’animation tenait à peu près la route, et n’avait pour autre prétention que de divertir nos chères têtes blondes (car il va bien de soi que les cinéphiles ne sont nullement visés). 
 

Mais qu’en est-il du produit ? Le budget n’étant pas aussi conséquent que celui d’un grand-classique, la qualité en pâtit. Graphiquement d’abord (décors exempts de profondeur et de détails, animation grossière, pas de recours de grande envergure à l’outil informatique…) ; puis d’un point de vue scénaristique où l’intrigue peine souvent à se détacher de l’histoire du film original… quand elle n’est pas ouvertement recyclée.
Gardons également à l’esprit que le travail n’est pas exécuté par des animateurs aussi prestigieux que ceux travaillant sur les grands-classiques. La réalisation des suites est, d’ailleurs, bien souvent délocalisée. Que se soit au Japon, en Australie ou même en France, les américains -qui sont à la source du projet- ne sont pas toujours suffisament impliqués dans la production des suites, de par la distance qui sépare les continents mais aussi parce qu’ils se moquent un peu du résultat étant donné qu’il est question d’un simple produit vidéo dont le potentiel commercial est déjà assuré par la popularité du grand-classique auquel il fait suite et qui ne pourra manifestement qu’arrondir les fins de mois de Mickey.

3 Réponses à “Suite, Sagas, Séquelles…”

  1. happysmile dit :

    C’est vrai que les suites sont pas forcément bien, j’ai détesté pocahontas II. Mais adoré le roi lion II. ^^ Bref, des fois il y a des ratés. Par contre les suites de suites :S c’est vraiment pas terrible uU

  2. Al dit :

    Bon article, mais tu te trompes. Disney a réalisé des suites à partir de 1990 pile poil en donnant une suite à Les aventures de Bernard et Bianca en premier: Bernard et Bianca au pays des kangourous qui était destiné au cinéma. Mais malgré des bonnes critiques, le film n’a pas marché, résultat pour éviter les risques de manque d’argent, Disney a réalisé des suites sorties directement en vidéos. Résultat, alors que certaines suites comme Bernard et Bianca pouvaient égaler (voire être meilleures que) leurs prédécesseurs, la plupart ne sont pas super bien qu’il y ait des exceptions comme Aladdin et le Roi des voleurs.
    Les seules suites à peu près réussies sont celles qui étaient destinées au cinéma et encore, je n’ai aimé ni Peter Pan 2, ni Bambi 2.

  3. Al dit :

    ni Le livre de la jungle 2 en grande partie parce que le personnage de Chanti est inutile.

Laisser un commentaire