Les suites qui tuent le mythe initial

Article 4/6 du Dossier de Décembre 2007  

Nous avons précédemment évoqué ces « Suites » qui démystifient le personnage initial en les rendant vieujeux et indécis (Retour à l’Océan, par exemple). Si ces « suites » restent acceptables de par leur caractère léger, il n’en va pas de même pour d’autres « Suites » que certains n’hésitent pas d’ailleurs, à appeler « Séquelles » :

I- Pocahontas 2

Penchons-nous, pour commencer, sur un autre exemple qui, à mon humble avis, partagé, d’après ce que j’ai lu, par de nombreuses personnes, a littéralement saccagé le message original du film :  Pocahontas 2.

poca2.jpgDans le film de 1995, l’amour qu’éprouve la jeune indienne pour John Smith est paré à toute épreuve et rien ne semble pouvoir le détruire, pas même un massacre entre deux peuples et c’est sur cette magnifique histoire qu’est basé le film. Et hop ! Dans le second volet, Pocahontas, qui crevait de ne plus voir son John Smith se met à fricoter en moins de deux avec John Rolfe. D’accord, c’est osé de la part de Disney de partager une femme entre deux hommes (Pocahontas est apparemment attirée par les blancs-becs répondant au doux prénom John : avis aux amateurs !)… mais on ne parvient pas pour autant à se tirer de la tête que toute l’intrigue du premier film a été ratatinée par ce second opus ! Grrr…

 II- Le Bossu II

 bossu.jpg

Je vous laisse, par ailleurs, apprécier les propos délirants Francis Lalanne, qui est la voix attitrée de Quasimodo !), et qui confia à Home Ciné DVD au sujet du Bossu II :

« Je regrette que ce dessin animé ne sorte pas au cinéma. Il est très différent du premier et, pour moi, il a autant de valeur. J’ai adoré m’investir sur ce projet et j’espère sincèrement qu’il y aura un Bossu de Notre-Dame 3, 4 et 5″.

notredame.jpgPersonnellement, je trouvais déjà que le premier volet du Bossu s’éloignait scandaleusement et dénaturait (et pas qu’un peu) l’oeuvre de Victor Hugo ; mais bon, c’est fait avec beaucoup de talent et certains aspects de Notre-Dame de Paris ne pouvaient, certes, pas être abordés dans un film d’animation… mais le second opus me semble véritablement diffamatoire et salit la mémoire du livre ! Alors chanter les louanges du Bossu II… c’est un peu fort de cafè !

Une réponse à “Les suites qui tuent le mythe initial”

  1. pitouwh dit :

    J’espère que tu ne trouves pas que le Bossu 2 trahit l’original (qui était déjà une trahison, apparemment) du fait que Quasimodo trouve l’amour, quand même ? Et pourquoi pas lui, hein ?

    Quelle drôle de morale vous avez, chère sultanne, je suis choqué !

    REPONSE DU WEBMASTER :
    Cher Pitouwh, avec le temps, vous devez me connaître, moi, farouche défenderesse de la veuve et de l’orphelin… oui, bien sûr, Quasimodo peut trouver l’amour (Shrek l’a bien trouvé – Oui, mais Shrek n’est pas Disney – Oui, je sais !) ; ce n’est pas ce qui me dérrange… Moi qui suis une amoureuse des belles lettres, j’ai du mal à accepter que l’on dénature une belle oeuvre ; Le Bossu I allait déjà à l’encontre de l’oeuvre de Hugo… mais le II est complètement à l’ouest ! C’est surtout ça qui me gêne : que Quasimodo trouve femme et change de prénom !

    Dernière publication sur The Geek Show : Critique ciné : Coexister

Laisser un commentaire