Comment fait-on un dessin animé ?

Et voilà, l’idée est avancée… on va réaliser un dessin animé ! Super ! Grandiose ! Génial !

Qu’est-ce qui se cache derrière le produit fini que nous, simples spectateurs, visionnons au cinéma, voire bien assis dans notre canapé ? Combien de temps, combien de personnes, quelles techniques sont utilisées ? Tant de questions qui, j’en suis sûre, ne vous ont pas souvent effleuré l’esprit… Et pourtant, vous allez découvrir quel miracle se cache derrière le visionnage d’un film d’animation ou même d’un dessin animé.

La Préparation : Au boulot !

dessin.jpg

La première étape est la réalisation du scénario. C’est à ce moment également que la « charte visuelle » et le « story-board«  sont élaborés. Les caractères des personnages sont définis. Déjà, l’équipe mise en place définit tous les détails du prochain tournage : angles de vue, jeu de caméra, couleurs, décors… C’est la création du Workbook (le « livre de travail ») qui sera la référence suprème à chaque étape de la création et pour chacune des équipes.

Deuxième étape : la déco’

Comment fait-on un dessin animé ?  dans Bon à savoir! cartoonerie2

Une fois le travail de préparation effectué, il est déjà temps de créer le monde qui va servir de décors à l’histoire : Des images fixes, souvent peints à la main avec de la gouache, sur du carton ou des celluloïds. Le décors sert à plusieurs reprises dans le film ; il s’agit d’images fixes auxquelles il est possible de donner du relief et de la profondeur grace à la caméra multiplane.

On anime son petit monde

charach2 dans Bon à savoir!

Il faut savoir que, notamment dans les gosses productions, chaque personnage est pris en charge par une personne qui va superviser son élaboration. Le rough draw est la première trace du personnage : c’est un premier document qui définit toutes les caractéristiques du personnage (physique, costume, attitudes, postures). Il ne s’agit que d’un croquis imprecis qui donne à voir aux animateurs les principales caractéristiques du personnage.

Coup de Nettoyage et Effets d’animation

Clean-up

C’est ce que l’on appelle le « Clean Up » : Cette équipe a pour rôle de retravailler à partir du Model Sheet ; elle perfectionne les personnages, ajoute les détails et remet le tout au propre. C’est ce dernier dessinà qui passera sous la caméra !

Tout ce qui a besoin d’être animé et qui n’est pas un personnage (arbres, eau… c’est ce que l’on appele un “effet spécial”), on s’inspire de la réalité.

La numérisation

da

Depuis l’explosion de l’informatique, une véritable révolution a eu lieu dans la conception de l’animation. La fameuse 3D permet notamment de superposer les décors à l’infini, de dupliquer les dessins des personnages et de choisir dans une palette de couleur particulièrement vaste (16 000 000 de couleurs !). Cette technique, combinée à la traditionnelle 2D donne des résultats très performants et réalistes.

Attention ! On tourne !

lien%2520his

Et voilà la finalisation du travail : chaque dessin est présentée à la caméra : 24 dessins à la seconde (!). Un travail titanesque et très minutieux qui exige une attention accrue. Après cette étape, il s’agit de visionner et de faire visionner le film afin de corriger les dernières erreurs. On enregistre ensuite la bande-son et on prépare tout le marketing du film ! Et c’est là que tout commence pour nous !

11 Réponses à “Comment fait-on un dessin animé ?”

  1. pitouwh dit :

    D’où viennent tes sources, sultanne ? Parce que là, j’ai l’impression qu’il y a quand même un paquet d’erreurs (désolé de le dire) :

    - le scénario est la première étape, c’est vrai, mais dans le cas de l’animation où les temps de productions ont tendance – comme partout – à s’amoindrir, on fait aussi coincider en général cette étape avec le concept-art pour définir la charte visuelle du film (le look des persos, les couleurs,…).

    - le story-board n’a rien à voir avec le scénario, ou alors indirectement : le scénario, c’est l’histoire racontée avec des mots; le story-board, c’est l’histoire racontée avec des images qui correspondent aux plans du film, un peu comme une bd mais sans bulle de dialogue. C’est l’étape où l’on détermine la réalisation (cadrage, mouvement de caméra,…).

    - il y a une méprise entre le model sheet et le rough draw : le model sheet est en fait une feuille avec des dessins TRES précis d’un personnage car il s’agit d’une référence pour l’animateur, c’est ce qui va assurer une continuité dans l’apparence de ce perso, que ce soit au niveau de ses proportions,attitudes, couleurs,…
    Au contraire, le rough draw est la première étape de l’animation et est donc un dessin sommaire. C’est en général un animateur principal qui s’occupe de ce travail car c’est lui qui va déterminer le jeu du personnage en dessinant des « images clés », les principales étapes du mouvement du perso.
    Ensuite, ces rough draws servent à faire une animatique, c’est à dire un story-board animé sur lequel on va pouvoir vérifier le rythme et la coïncidence avec les dialogues pré-enregistrés des acteurs.
    Une fois que les rough draws ont reçu l’aval du réalisateur, ils passent alors par la phase de clean up où l’on va retirer les traits superflus, forcir ceux qui doivent rester,… où en fait on rend le dessin nickel.
    Suite à ça, les images-clés sont confiées à des animateurs secondaires qui vont relier les dessins principaux entre eux avec des dessins intermédiaires, afin d’arriver aux 24 images/secondes.
    Puis après la couleur, la superposition,…

    - le morphing ne concerne absolument pas les éléments tels que les arbres, l’eau, la poussière… En fait, en animation, tout ce qui a besoin d’être animé et qui n’est pas un personnage est désigné sous le terme d’ « effet spécial ». Le morphing, lui, est un procédé numérique qui permet de passer d’une image à une autre par un fondu. Il y a donc bien aujourd’hui du morphing en animation, mais cela sert en fait à remplacer les dessins intermédiaires pour ne plus avoir qu’à faire les images-clés. L’animation n’est donc plus, dans cette méthode, une succession de dessins mais une succession de fondus, ce qui fait que cette technique est peu employées car donnant un résultat peu naturel.

    Voilà pour le cours du prof « j’expose ma culture » !

    Dernière publication sur The Geek Show : Critique ciné : Le Labyrinthe

  2. En effet, plusieurs erreurs figuraient dans cet article… Je viens de les modifier ; Merci Pitouwh pour ces précisions ; mes sources me semblaient pourtant sûres…
    Et dire que je n’ai pas osé te soumettre mon article avant de le publier !

  3. moussa dit :

    Moi c’est mon rêve de faire un dessin animé ; si vous pouvez, aidez-moi.

  4. jerry dit :

    Bonjour est-ce que vous pouvez m’aider : comment on fait un dessin animé ? Je sais dessinner un peu ; répondez-moi s.v.p mille merci d’avance

  5. yanick dit :

    Je veux réaliser un film sur les dessins animés pour tous. Il me faudra quels éléments du travail ? Merci

  6. marius dit :

    je voudrais créer un dessin animé, un tout petit qui dure 4 minutes mais voila je ne sais pas quoi dessiner et ma prise d’ordinateur usb ne marche pas comment faire ???

  7. Michael Mbenze dit :

    Salut,
    Je suis un jeune auteur qui souhaite proposer un cénério pour film d’animation au prochain festival de 2009…il s’agit en fait d’un cénario de dessin animé et je ne sais pas à qui m’adresser ni comment faire… je travaille avec un illustrateur qui est très connu dans le monde de la BD et nous comptons proposer pour édition notre BD qui serait sur le marché d’ici le moi d’Avril prochain… je souhaiterais donc que ma BD, qui est un cénario d’actualité, sorte en même temps en film d’animation… je viens donc respectueusement auprès de votre haute bienveillance solliciter une aide, des conseils et si possible de m’orienter vers des structures adaptées qui pouront m’aider à le réaliser… Merci de votre compréhension…

    Coordialement, Michael.

  8. kfoyjgky dit :

    caca au pot

  9. kfoyjgky dit :

    azertyuiopqsdfghjklmwxcvbn

  10. Laura dit :

    POUR CEUX QUI SONT JEUNES ET QUI VEULENT FAIRE UN DESSIN ANNIME, UNE BANDE DESSINEE OU ENCORE UN MANGA:

    Ne vous pressez pas trop! (pour moi,à 14 ans c’est un peu trop tot je trouve ^.^) C’est mon rêve de devenir créatrice de dessins animés. Mais c’est vrai que quand on est enfants on ne sait pas trop par où commencer! eEn même temps, cela serait dommage de perdre cette originalitée qu’on a quand on est petits!

    Alors je vous donne un conseil:
    Dessinez! créez! des perssonnages guerriés, des lieux imaginaires, des objets magiques! et même si certains de ces dessins ne vous plaisent pas, GARDEZ-LES!!! TOUS! dans un cahier, dans un classeur où vous voulez mais gardez-les! comme ça, quand vous serrait grands et que vous aurait les cappacités pour faire un bon dessin annimé, sortez vos dessins et copiez les créations de quand vous étiez petits! certains mangakas et créateurs de bandes dessinés utilisent cette technique, et je trouve qu’elle est GENIALE!! ^.^

    et pour votre dessin annimé, je vous l’ai dit, ne vous pressez pas trop!
    Moi, j’ai commencé il y a 1 peu prés 1 an et maintenant que j’en ai 14 j’ai déjas mes persos avec leur physique leur personnalité…, le lieux, l’époque, et ce que feront mes héros dans l’histoire! pas mal non? tout est clair dans ma tête et dans le PAPIER!!! parce-que oui, il faut TOUT noté!! TOUT! pour ne pas oublier vos pressieuses idées!

    Il faut aussi ABSOLUMENT avoir qqun qui peut vous donnez des idées. qqun avec qui vous pouvez parler de votre histoire, de vos personnage, de vos idées. Il vous dira sont point de vue, si il trouve les personnages interresants ect… Pour moi il me faut ABSOLUMENT cette personne! sinon je fait une histoire nulle avec des persos pourris! ^.^’ Avec cette perssonne vous pourrez discuter sur les problemes que vous n’arrivez pas à résoudre comme: « comment faire pour que le héro ce trouve au même moment et dans le même lieu que le « méchant » pour que le combat commence? » ou encore « Tu prefere Jean-reuné ou Jake pour le nom du héro? » si cette personne vous répond Jake elle devrait « normalement » faire l’affaire… ^.^’ Essayez comême de trouver qqun avec un point de vue assez different du votre pour que les discutions soient plus interressantes!
    Pour ma part, c’est mon grand frére que je torture! héhé! è.é Il est génial pour ce job car justement nous n’avons pas du tout le même poit de vue! lui il aime tout ce qui est réaliste et moi tout ce qui est science-fiction et magique :3 j’aime comême aussi un peu le réalisme parce-que sinon on ne pourrai pas parlez deux minute avant qu’une bagarre éclate! ^.^

    Bon voila, je crois que j’ai tout dit, bonne chance!;)

    ps: désolée pour les fautes…disons que je ne suis pas trés forte en ortographe ^.^’

  11. Laura dit :

    Ha oui!!! et aussi, observez les personnes autour de vous, regardez les, iterressez-vous à ces personnes et essayez de perser leur personnalitée! cela vous donnera des idées pour celles de vos héros! inspirez-vous du monde exterrieur, virtuel et imaginaire faites un mélange des trois et vous auraient un parfait lieu!

Laisser un commentaire