Les TYPES de méchants d’animation

Article 3/6 du Dossier de Octobre 2007  

Les méchants sont bien à l’opposé de nos héros ! Il faut se rappeller que dans la plupart des films d’animation, le BIEN (représenté par le héro) et le MAL (représenté par le méchant), sont absolument séparés : le héro est un personnage parfait et lisse , il a peu de défaut, il est de préférence beau et l’aventure qu’il vit le conduit à un bonheur parfait. Il n’a aucun ressentiment vis à vis du « méchant » de l’histoire qui cherche pourtant par tous les moyens à le détruire.

Les « méchants » occupent donc un rôle central dans les films d’animation : Qu’ils soient pétris de haine ou simplement stupides, ce sont les motivations de ces méchants qui font avancer l’intrigue et qui la font rebondir. Nous pouvons classer ces « méchants » selon 3 catégories :

 

Les Méchants-destructeurs

(Frollo, Sid, La Reine…)

frollo1.jpg Leur méchanceté n’a pas d’explication et leurs motivations restent futiles. La psychologie de ces personnages est relativement pauvre, leurs motivations restent floues.

  • La Reine ne s’en prend à Blanche-Neige que parce que cette dernière est plus belle qu’elle

  • Frollo (Le Bossu de Notre-Dame), lui,  n’a pas non plus de raison d’être méchant, si ce n’est le plaisir de détruire un peuple

  • Maléfique (La Belle au Bois Dormant) semble n’être portée par aucune raison valable pour s’en prendre à la petite Aurore

  • Sid (Toy Story) est un petit garçon méchant… un point c’est tout !  

Ceux-là n’ont pas de réelle raison de s’en prendre au héro. En règle générale, ces méchants sont les plus violents ; leurs méthodes sont expéditives ; ils sont incapables d’humanité et véhiculent un sentiment de haine féroce incompréhensible pour le téléspectateur. Il n’y a aucune explication à leur méchanceté. Ce type de méchant est l’un des plus anciens et est très proche des méchants rencontrés dans les contes de fées. Ils véhiculent l’idée que la méchanceté est purement gratuite et qu’elle constitue à elle seule un non-sens : de quoi dissuader nos petites têtes blondes d’être eux-mêmes méchants…

Les Méchants-cupides

(Cruella, Edgar, Hadès…)

Les TYPES de méchants d'animation dans Les Films d'Animation Dalmatiens0003Les méchants cupides ont un but, un objectif. Ils ne sont pas méchants par haine mais parce qu’ils pensent que c’est le meilleur moyen pour eux de réaliser leurs machiaveliques projets : 

  • Cruella dans Les 101 Dalmatiens veut un manteau de fourrure,

  • Edgar dans Les Aristochats veut hériter de la fortune de sa maîtresse, 

  • Jafar dans Aladdin voudrait être Sultan à la place du Sultan,

  • Skar dans Le Roi Lion veut devenir roi de la jungle ,

  • Hades dans Hercule veut devenir le dieu des dieux,

  • Mc Leach (Bernard et Bianca au Pays des Kangourous) veut capturer les animaux pour leur valeur marchande

  • Gaston (La Belle et la Bête) veut éliminer la Bête pour pouvair épouser Belle…

Il est intéressant de remarquer que le principal mobile de ces méchants est de l’ordre du pouvoir et que leurs préoccupations sont toujours vénales.

Mais heureusement pour nous, ce sont également des méchants qui peuvent connaitre de grands moments de maladresse (pour notre plus grand bonheur). Ils sont, en général, moins violents que les méchants-destructeurs, mais leurs méthodes sont déloyales, biaisées et ne réussisent qu’à les mettre en situation d’échec. Ce type de méchant est le plus répandu parce qu’il offre une grande liberté d’action aux créateurs de films d’animation. Ils véhiculent l’idée que la méchanceté ne conduit qu’à l’échec et que l’attitude déloyale ne doit pas être adoptée.

 

Les Faux-méchants

(Prince Jean, La reine de Coeur, Crochet…)

princejean.jpg Le Faux-Méchant est méchant avant tout par bêtise et par ignorance : Il n’a pas, comme les méchants-destructeurs, le mal « en lui », mais il se conduit comme tel tout simplement parce qu’il a pris la mauvaise habitude d’être toujours entendu et écouté par tous. Sa méchanceté n’est qu’une « réponse » aux situations ou aux personnages qui les échappent. Ces méchants sont les plus drôles et les plus ridicules de tous.

  •  Le Prince Jean (Robin des Bois) ressemble plus à un enfant gâté qu’à un méchant cruel et sanguinaire. Son assurance, ses maladresses, et ses attitudes enfantines (il suce son pouce à chaque fois qu’il est contrarié), en font un méchant attachant auquel il est facile de s’identifier et dont on peut facilement rire.

  • La Reine de coeur (Alice au Pays des Merveilles) ressemble, elle aussi à une petite fille pourrie-gâtée. Sa méchanceté fait plus figure de mauvaise humeur ; ses actions peuvent tout à fait être comparées à celles des petits enfants coléreux dont les quatre volontés doivent être respectées sous peine de colère.

  • Crochet (Peter Pan) fait lui aussi figure de petit monstre gâté : ses craintes du « crocodile », son désir de s’emparer de la « maman » nous rappellent étrangement notre plus tendre enfance…

Les faux-méchants sont bien souvent des personnages couronnés : une façon peut-être de ridiculiser toute forme d’autorité ou de faire un pied de nez au royalisme ? Toujours est-il que ces faux-méchants couronnés nous renvoient étrangement à nos propres enfants, à nos enfants-rois ; histoire, peut-être, de leur faire comprendre, de façon détournée, que leurs petites colères quotidiennes peuvent vite nous rendre la vie infernale… C’est peut-être aussi pour cela que ces méchants sont souvent eux aussi, très attachants !

Les rôles de méchants dans les films d’animation, ont beaucoup évolué au fil du temps. Cantonnés au départ à n’être que des êtres vils et creux, dont la méchanceté ne s’expliquait pas, ils prennent aujourd’hui une place de choix : leur psychologie devient plus complexe et plus réaliste. Le succés rencontré par les méchants est tel que d’une à deux apparitions au départ, ils font désormais partie intégrante de la trame des films d’animation et sont même souvent le moteur principal qui fait évoluer l’histoire.

emoticone  emoticone  emoticone

5 Réponses à “Les TYPES de méchants d’animation”

  1. pitouwh dit :

    On pourrait rajouter une toute petite catégorie de méchants : ceux qui obéissent à leur instinct. Je pense en particulier au phoque super flippant (franchement, il faisait peur) de Happy Feet, l’ours dans Rox et Rouky,…

    Tous les méchants qui, en fait, ne le sont que pour une question de point-de-vue, parce que eux ne tentent que de survivre en suivant les lois de la nature.

    Dernière publication sur The Geek Show : Critique ciné : Cry Macho

  2. Babou dit :

    Je pense que la Reine de Blanche Neige a un but lié au pouvoir elle aussi, elle veut rester la plus belle, la plus jeune aussi (pour elle être laide c’est être vieille puisqu’elle se change en hideuse vieille sorcière). Sa quête de beauté et de jeunesse est intimement liée à son statut de reine, elle a peur de disparaître, d’être remplacée par Blanche Neige qui prendrait ainsi sa place de souverraine. Elle est, à mon sens, à ranger dans la deuxième catégorie plutôt que dans la première.

  3. happysmile dit :

    Heu on écrit pas plutôt « scar »?

    J’adore ton blog

  4. Elise* dit :

    Super ton blog. :)

  5. JUW dit :

    Je pense plutot que Frollo serait a ranger dans la deuxieme catagorie… Il est psychologiquement beaucoup plus profond que les « mechants » cité dans la 1ere catagorie , si il est mechant c’est uniquement son desir pour Esmeralda et son fanatisme qu lu font « peter les plombs ». Ceci dit , super article ;)

Laisser un commentaire


Spider-Man |
meriem |
le cinéblog de la SSIS |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | arts multiples, brèves de t...
| Fabien le lensoi
| Vous cherchez un film ? C'e...