Les Grandes Princesses… la rupture

Article 3/6 du Dossier de Août 2007 

Une « deuxième génération » de princesse fait ensuite son apparition : Ce sont Ariel, Belle, Jasmine ou Pocahontas.

jasmine.bmp     belle.bmp     ariell.bmp     pocahontas.bmp

Nous avons désormais affaire à des princesses qui réfléchissent, qui vont à l’encontre de l’ordre inscrit et qui… fait nouveau, ont le choix entre plusieurs hommes : Belle peut décider d’épouser Gaston, cet homme « grossier, ordinaire, sûr de lui« , ou la Bête, qu’elle apprend à connaître ; Pocahontas, elle aussi, est censée épouser un membre de sa tribu, choisi par son père, ou John Smith, un « étranger » avec lequel elle apprend à communiquer.

Cette deuxième génération de Princesses donne au couple une dimension toute nouvelle, permettant aux jeunes filles de se construire une image un peu plus moderne du couple. Le couple, en effet, devient, un lieu d’épanouissement mutuel, qui ne se forme réellement que lorsque les deux membres ont appris à se connaître, à s’accepter et… à s’aimer : la preuve : le seul baiser qu’échangent J. Smith et Pocahontas, n’a lieu qu’à la fin du film ; de même, la Belle dit clairement à la Bête qu’elle l’aime que lorsqu’elle pense l’avoir perdu.

Cette image du couple rompt avec l’image féodale véhiculée par Blanche Neige, Cendrillon ou La Belle au Bois Dormant : les deux amoureux sont égaux dans le couple et se choisissent mutuellement au bout d’un long apprentissage : « ces choses-là prennent du temps » fait observer, à raison, Mme Samova…

Ces nouvelles Princesses vont à l’encontre de l’ordre établi ; réfléchies, elles ne sont plus réduites à leur simple rôle de « femmes » : elles sont l’image de la femme moderne, qui participe activement à faire avancer les choses : Ariel et Pocahontas, en épousant des « étrangers », font figure d’avant-gardistes en matière de racisme ! Belle, elle, fait triompher le coeur et les sentiments sur le physique ! Quant à Jasmine, elle va jusqu’à faire changer les lois de son pays pour pouvoir épouser Aladin !

Les voilà donc, ces femmes modernes et avant-gardistes, jusque dans nos petits dessins animés, à donner le change à l’image poussiéreuse de la femme innaccessible qui a bercé notre enfance…

Une réponse à “Les Grandes Princesses… la rupture”

  1. cecile dit :

    la femme moderne
    il a fallu mettre les princesses au monde nouveau de la femme… Pocahontas et John Smith
    Ils seront alors séparés.

Laisser un commentaire