Les Grandes Princesses… 1ère Génération

Article 2/6 du Dossier de Août 2007

Les Grandes Princesses... 1ère Génération dans Les Films d'Animation Cendrillon004

 La première génération de princesses dans les films d’animation est constituée des grandes classiques : La Belle au Bois Dormant, Blanche Neige et Cendrillon ; ce sont les plus anciennes.

Elles perpétuent le mythe de la femme fatale inaccessible* : C’est Cendrillon enfermée à clé dans une haute tour ; c’est Aurore isolée puis « endormie » ; c’est Blanche Neige, présumée morte… Il s’agit là d’une image très classique et stéréotypée de la femme : elle est, par définition inaccessible et son amour doit se mériter. La princesse n’a pas de caractère : elle est passive et subit les événements qui lui arrivent.

Tout l’univers féodal et mythologique tourne autour de ces princesses : L’amour se veut chevaleresque : Robin des Bois illustre l’amant parfait et donne l’exemple aux princes anonymes qui séduisent nos belles princesses.

On peut d’ailleurs noter que, pour cette génération de princesses, elles ne connaissent pas leur prince et n’apprennent pas non plus à le connaître : il leur est en quelque sorte « imposé » par le destin : c’est la bravoure du prince qui le distingue et lui donne le droit d’embrasser (et d’épouser) la belle : plusieur générations d’enfants ont donc été bercées par ce modèle du couple, comme à l’époque (pas si loin que ça) où les parents décidaient arbitrairement de la constitution des couples.

* à ce sujet, lire notre article « Extrait du Da Vinci Code » dans lequel la femme est souvent associée à la recherche du Graal.

Une réponse à “Les Grandes Princesses… 1ère Génération”

  1. cecile dit :

    et quelle belle leçon de différence avec la Belle et la Bête ! Disney a voulu montrer que l’amour est plus fort que le physique…
    la magnifique Belle se désintéresse complètement de son soupirant « Gaston »
    la Bête doit se faire aimer de Belle
    et on dit bien que aimer est plus facile que de se faire aimer
    et pourtant, Belle va aimer la Bête !

Laisser un commentaire