Madagascar ou l’image de la régression

 

madagascar.bmp

« Madagascar » est un film d’animation absolument fantastique : plein de couleurs, de rythmes… ce film a séduit petits et grands car l’histoire est simple, drôle et originale : Marty, le zèbre d’un zoo, décide, pour ses 10 ans de s’évader vers la vie sauvage. Ses amis du zoo, pris dans cette évasion sans le vouloir, découvrent eux aussi la vie sauvage, qu’ils n’apprécient pas du tout : Alex le lion redevient une bête sauvage.

Le premier thème que l’on peut remarquer dans ce film d’animation, est la LIBERTE, thème déjà développé dans de nombreux films d’animation, et notament dans  »La Belle et le Clochard« . La question est posée à l’enfant de choisir entre une vie sans obligation, mais triste, dure et solitaire, ou bien une vie socialisée, avec ses règles et ses contraintes qui permettent à tous de vivre mieux : Madagascar propose une sorte de compromis entre ces deux vie, puisqu’à la fin, les amis choisissent la liberté, mais décident aussi de vivre « ensemble », les uns devant s’adapter aux autres (et surtout pour Alex, qui doit apprendre à manger autre chose que de la viande).

Il est possible de comprendre ce film d’une façon un peu différente : Alex le Lion, lorsqu’il est sorti de son cocon habituel, où il est nourri et choyé comme un roi (et comme un enfant pourrait l’être chez ses parents), redevient « sauvage » : il chasse, attaque, se voit pousser des griffes… bref, il REGRESSE, comme le font certains enfants sortis de leur contexte confortable.

Devant l’inconnu, les enfants réagissent de deux façons différentes : Il y a ceux qui vont avoir tendance à régresser, à faire les bébés pour être protégés par les parents : Ceux-là s’identifieront à Alex, qui représente la peur de grandir, de devenir autonome et, donc, de s’éloigner des parents : on remarque, par exemple que lorsqu’il s’endort, Alex suce son pouce et cajole un doudou imaginaire ;

D’autres enfants sont plus explorateurs, ils s’adaptent à leur nouvel environnement : ceux-là peuvent s’identifier à Marty le zèbre, qui représente  le mûrissement et l’autonomie ; d’ailleurs, ce n’est pas un hazard s’il fête ses 10 ans au moment de sa « fugue » : c’est un âge psychologique où l’enfant se considère « grand ». Alex, lui n’a pas d’âge car on sait tous que l’on peut « régresser » à n’importe quel âge !

Outre le divertissement extraordinairement étonnant, Madagascar est une formidable préparation à devenir grand, qui incite les plus frileux à sortir d’eux-mêmes, à vaincre leurs craintes pour pouvoir SE construire et trouver sa place dans la société…

Une réponse à “Madagascar ou l’image de la régression”

  1. cecile dit :

    je ne suis pas trop friande de ce film : une fois qu’on a regardé le Roi Lion, rien n’est plus beau …………….un qui est sympa à voir c’est les Rebelles de la Foret là il y a une belle histoire entre la vie sauvage et la ville il est à avoir bis

Laisser un commentaire